Témoignages

 

Les témoignages reçus par l'association illustrent bien les attentes et les difficultés rencontrées par les usagers de la ligne B.

Les perturbations engendrent une lassitude et une exaspération d'autant plus grandes que l'information est défaillant ou inexacte !

Des investissements d'amélioration de la ligne sont programmés, mais ils impliqueront aussi des restrictions de circulation dans les années à venir.

 

Si vous êtes vous aussi un usager du RER B, n'hésitez pas à nous laisser un témoignage aussi précis que possible.

Extraits de témoignages 2017

Samedi 11 novembre 2017 :
Retour de spectacle

Gros problèmes samedi soir pour rentrer de Chatelet-les-Halles vers 23h.

- Pas d'alerte trafic RATP RER B 

- 40 mn d'attente pour aller vers St-Rémy, plusieurs RER à la suite pour Robinson ou Massy et aucun pour St-Rémy !

- Mauvaise annonce : Toujours les annonces d'interruption du trafic du 1er au 5 novembre,

- Panneaux lumineux à moitié cachés...

 

=> Merci de faire modifier tous ces problèmes.

 

A 24h à Antony, pour pouvoir s'asseoir, 3 RER à la suite pour Massy puis 2 pour St-Rémy.

N'importe quoi. Une honte ce manque de service !

Quelles explications ?

 

On part d'Antony à 0h20.

=> Résultat = 1h40 de trajet au lieu de 40 mn

Bernard

_________________________________________________________________________

Mardi 6 novembre 2017 :
Galère des déplacements urbains

 

René, a vécu une belle histoire dans nos transports urbains, histoire que nous avons souhaité partager avec vous.

Le 06/11/2017, sa femme devait prendre un avion pour Toulouse à Orly. A l’annonce du blocage des autoroutes A 86 et A 4 par les forains, ils ont voulu se rabattre sur les Transports. Bonne idée !

 

Hélas, le RER A est annoncé très perturbé à cause d’un « accident de personnel ».

Après une tentative de sortie de notre ghetto Montreuillois en voiture (errance de 3/4 d’heure), ils décident de gagner la ligne 1 au Château de Vincennes. Ils prennent alors un billet combiné Métro + Orlyval. Patatras : la ligne 1 les plante à la station Bastille : « incident d’exploitation à Châtelet ». Impossible de trouver un autre itinéraire de délestage dans un délai raisonnable. La ligne 1 repart au bout de 20 minutes. Ils remontent dans la rame à quai.

 

A Châtelet, le RER B prend 10 minutes de retard sur l’horaire annoncé.

 

A Antony, la correspondance est correcte avec Orlyval. Arrivée à Orly Ouest, deux minutes après la clôture des enregistrements. Trouver un autre vol pour Toulouse ? Le premier à partir à 11h30 est complet, car beaucoup de passagers ont été bloqués par les forains. Ils attendront 13h30 et paieront une pénalité de 25 euros pour modification de son billet d’avion.

 

René rentre par le chemin inverse. Il souhaite prendre un billet combiné Orlyval + RER, car sa voiture était garée à coté de la gare RER de Vincennes. Surprise : impossible de trouver « Vincennes » sur l’automate à titre de transport. En faisant « Autres stations » à « V », il n’y a pas Vincennes. Il prend donc un combiné Paris RER+Métro. Arrivé à Vincennes, son ticket ne passe pas et il ne peut pas sortir. Une escouade de contrôleurs est justement là pour verbaliser les fraudeurs et il est interpellé. Il lui est dit qu’il aurait dû prendre une extension de parcours. Il fait remarquer que le ticket aller (qu’il avait conservé) et son ticket retour sont exactement au même prix : 12€45 (c’est quand même une somme) et pour une même localité : Vincennes. Ben non!

 

Etant resté sur le RER, il est en situation irrégulière. Il s’est alors fâché en menaçant de laisser la procédure aller jusqu’au contentieux juridique au motif de tout ce qui précède et en réclamant en plus le préjudice de la pénalité de 25€, et surtout qu’on lui démontre que de sortir à Vincennes RER au lieu d’aller jusqu’au Château de Vincennes Métro (via Nation) coûte plus cher (notons qu’en distance la station RER est géographiquement plus proche de Paris). Le chef de l’escouade de contrôleurs, entendant mon esclandre, a finalement convenu de sa bonne foi et l’a fait sortir sans PV, mais en lui priant de lui dire merci !!!

 

Imaginez le calvaire pour un touriste qui serait dans le cas de René...

 

Amicalement, Frédéric

_________________________________________________________________________

 

Jeudi 26 octobre 2017

Communication RATP / RER B

 

Le jeudi 26 octobre entre 11h et 11H30 à la Gare de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, les responsables de l’information se sont moqués des usagers d’une façon inadmissible.

 

Alors que des passagers étaient montés dans le train voie 1, et notamment dans les wagons de tête, il a été annoncé au micro que finalement le prochain départ était voie 2 alors que les panneaux d’affichage continuaient d’afficher voie 1.

 

Le train est parti 30 secondes après cette annonce, sans laisser aucune chance aux passagers de la voie 1 qui se précipitaient comme ils pouvaient, personnes âgées comprises avec leurs valises, de rejoindre le quai 2.

 

Le train suivant étant voie 1, je vous laisse imaginer le désordre !

 Ni fait, ni à faire !

Ce serait bien qu’un jour on sanctionne les responsables de ces idioties

 

Cordialement,

Jean-Paul

________________________________________________________________________

Mardi 24 octobre 2017
GESTION DE CRISE PAR L'ÉQUIPE RER B DE LA RATP

J'ai posté ce message sur le blog de la RATP :

À l'occasion de la panne du transfo de Drancy, je m'interroge sur les difficultés qu'a la RATP à gérer les crises pour qu'un incident n'affecte pas de façon si forte l'ensemble de la ligne. 

 

Outre la faute d'isolement de la zone affectée par la réparation du transformateur, je m'interroge sur les choix de gestion du trafic :

Pouvez-vous nous expliquer comment vous pouvez être amené à prendre une décision de rendre omnibus un RER dont la mission n'avait pas été couverte depuis 25 minutes (alors que nous sommes aux heures de pointes) et que, forcément, le monde entassé dans la rame rends chaque arrêt très compliqué et long à cause des difficultés à fermer les portes lié à l'entassement. Rendre omnibus une mission dans ces conditions de peuplement multiplie forcément le temps de parcours devenu omnibus.

 

Cette décision est d'autant plus curieuses que les RER avec la même mission attendent derrière à 3 minutes d'intervalle... La mission de tête aurait dû évacuer au maximum les voix au lieu de les bloquées.

 

Ce que je prends pour un amateurisme qui se reproduit à chaque incident doit avoir son explication que je serais bien curieux de connaître.

Laurent

________________________________________________________________________

Jeudi 27 avril 2017 - 7h25
Courcelle => Châtelet : 1h30 sans justification ni information
Départ de Courcelle à 7h25, mission IJUR 31  trafic est  très ralenti, au fur et à mesure de notre voyage. Sur le site RATP le trafic est  normal.
Nous sommes arrivés à 7h48 à Fontaine Michalon avec de nombreux usagers en attente sur le quai. Le conducteur a transmis dans la rame l’information suivante :
« Pas d’arrêt commercial dans cette gare merci de ne pas tenter d’ouvrir les portes » les gens à quai n’ont pas pu monter, temps de stationnement 5 minutes !!!!
Toujours aucune information encore moins d'explication sur le trafic ralenti. A Antony, le  train devient omnibus sur toute la ligne, arrivée à Bourg La Reine nouvelle attente de 5 minutes (8h10). Nous sommes arrivés à Cachan à 8h23 et toujours aucune information ni par le conducteur ni  sur l’application RATP concernant le motif du ralentissement.
Arrivée à Laplace: une rame déjà en attente, nous avons stationné sur le quai Z (8h30) sans savoir quel train partait le 1er. Certains usagers ont fait le « yoyo » entre les 2 rames ne sachant laquelle partirait la 1ere
Le train du quai en face est parti après l’arrivée puis la montée en cabine d’un agent RATP, à ce stade, toujours aucune information.
Pour notre rame, nous sommes repartis à 8h36 il a fallu attendre la station St Michel pour entendre sur le quai «  trafic perturbé en raison d’un signal d’alarme tiré à Laplace » Information confirmée  à 8h42 sur le site RATP «  incident technique à 8h36 en raison d’un déclenchement d’un signal d’alarme, le trafic est perturbé » il est vrai qu’au vu des conditions de voyage il est facile que des gens soient pris de malaise. La RATP n’a absolument rien communiqué entre 7h25 et 8h42 sur son site, ni par l’intermédiaire de son conducteur.
On n’a jamais su pourquoi il nous a fallu 1h30 pour relier  Courcelle-sur-Yvette à Chatelet (arrivée à 8h55).  Comment la RATP est-elle capable d’une telle indifférence à l’égard de ses  usagers qui demeurent avant tout  ses clients !!!!

La ligne B entretient bien ainsi  sa réputation d’être une véritable galère au quotidien. Il est difficile de croire que cette dégradation des conditions de circulation de ces derniers mois peut être le seul fait des travaux en cours à la station Cachan.

________________________________________________________________________